Projet « Parfumeurs Sans Frontières Pérou »

CHEZ LES INDIENS SHIPIBOS D’AMAZONIE

Le projet « PARFUMEURS SANS FRONTIÈRES PÉROU » se situe sur les territoires du Peuple Shipibos dans l’Ucayali, région centrale d’Amazonie péruvienne, frontalière avec le Brésil. Les photos présentées ici ont été prises à San Francisco de Yarinacocha, une grande communauté Shipibo (près de 1000 personnes) dans laquelle se situe le projet.

Présentation des bénéficiaires du projet : Les Indiens Shipibos
Les Indiens Shipibos-Conibos sont un peuple autochtone qui vit le long de la rivière Ucayali dans la forêt amazonienne au Pérou. C’est un Peuple merveilleux qui vit en symbiose avec la nature et la biodiversité. Leurs traditions ancestrales sont proches de l’animisme et ils connaissent les langages des oiseaux, des fleurs et des plantes médicinales qu’ils appellent les Plantes Magiciennes…
Beaucoup de leurs traditions sont encore pratiquées, comme le chamanisme ayahuasca. Les chansons chamaniques ont inspiré la tradition artistique et les dessins décoratifs trouvés sur leurs vêtements, leurs maisons, leurs poteries, leurs outils et leurs textiles. Composés de 20 178 individus, ils représentent un des peuples les plus importants d’Amazonie péruvienne – la deuxième plus grande communauté de peuple primaire amazonien péruvien après les Ashaninkas. Ils vivent au sein de 134 communautés établies le long de l’Ucayali et de ses affluents de part et d’autre de la ville de refrence Pucallpa.
Pour survivre dans la forêt, les femmes Shipibo-Conibo font des objets perlés et des textiles, mais sont probablement plus connues pour leurs poteries, décorées de motifs géométriques rouges et noirs en forme de labyrinthe…
Certaines des maisons et leurs vêtements sont remplis de motifs complexes et de couleurs vives qui racontent les histoires et conservent leur ancien folklore.
Les hommes travaillent dans le domaine agricole, la construction, la médecine traditionnelle, etc. mais sont souvent obligés de quitter leurs villages pour aller travailler en ville pour de très faibles revenus.

Préambule et contexte du projet :

Certains membres de l’équipe des PARFUMEURS SANS FRONTIÈRES ont rencontré les Shipibos en 2008. Au cours des années qui ont suivi, ils ont fait plusieurs séjours sur place et ont dores et déjà – avec le soutien financier de plusieurs associations (notamment l’association française Cœur de Forêt entre 2008 et 2014) accompli un certain nombre de réalisations :

  • La création d’une zone de 5 hectares de reforestation (arbres fruitiers et plantes medicinales) ;
  • La création d’une petite usine de production d’huiles essentielles biologiques (installation d’un premier alambic communautaire et d’un moulin à végétaux) ;
  • La construction d’un laboratoire familial de fabrication de parfum naturel ;
  • La création d’un « Centre communautaire participatif » qui centralise et regroupe les activités des petits producteurs Shipibos (300 mètres carrés).

Le projet dispose donc d’une première infrastructure – qui va permettre de mettre en valeur les fonds qui seront investis en 2020.
L’équipe et les partenaires de l’association PARFUMEURS SANS FRONTIERES ont donc pour objectif de « reprendre » le projet en main sur le plan financier et opérationnel.
L’enjeu du projet PARFUMEURS SANS FRONTIÈRES 2020 est d’apporter son soutien à la communauté des Indiens Shipibos pour réaliser son projet en rapport avec les plantes à parfums et les huiles essentielles et de faire fructifier positivement les investissements antérieurs et développer de nouvelles opportunités économiques locales – afin de consolider leur autonomie financière – et éviter ainsi l’exode rurale vers la ville.

Objectifs généraux du Projet :

  • Créer des activités économiques pourvoyeuses de revenus pour les familles (autonomisation) ;
  • Permettre un système d’exploitation durable des ressources naturelles forestières (alternatives économiques à la déforestation) ;
  • Valoriser les produits de la forêt et la pharmacopée traditionnelle (commerce équitable de plantes médicinales aromatiques, produits non ligneux, Miel, huiles essentielles, parfums naturels…) ;
  • Réhabiliter les milieux dégradés de la communauté pour lutter contre la destruction de la biodiversité (reboisement communautaire, plantation d’arbres utiles, agroforesterie tropicale…) ;
  • Valoriser les traditions ancestrales du Peuple Shipibo et encourager la transmission des savoir-faire et connaissances traditionnelles (Médecine, artisanat, chants, danses, apprentissage des dialectes anciens…).

Objectifs opérationnels du projet (résultats concrets attendus) :

  • Développement de la filière d’huiles essentielles biologiques – notamment du « Piri-Piri » la « Plante de l’Amour » chez les Shipibos, mais aussi des HE comme Sacha-inchi, Sharomasho….
  • Création d’une activité éco-touristique pour faire découvrir la culture Shipiba (construction de 4 maisons traditionnelles pour accueillir les touristes-visiteurs sur le centre, construction d’une zone de « Restauration Bio » pour déguster les produits du jardin communautaire) ;
  • Plantation de 30 000 arbres fruitiers et médicinaux (échéance 2025) sur 15 hectares agroforestiers (défrichage des 5 hectares déjà plantés, délimitation des terrains par grillage, réalisation d’un comptage et inventaire botanique de la zone / agrandissement de la zone de plantation à 10 hectares supplémentaires) ;
  • Équipement du laboratoire de production de parfum (flacons, petit matériel, étiquettes…) ;
  • Construction d’un centre dédié à la médecine traditionnelle (espace de soins traditionnels à base d’eaux florales, massages, aromathérapie familiale…) – Construction d’une « case traditionnelle » dédiée à cet usage
  • Mise en place d’un fond de préfinancement pour la culture du piri-piri pour aider les petits producteurs à vivre en dehors des temps de récolte ;
  • Création d’un fond de secours pour les familles très pauvres (soutien à l’alimentation, les premiers soins, la scolarisation des enfants…) ;
  • Création des supports de communication pour valoriser le projet au niveau local : dépliants, cartes de visite, affichettes…

OBJECTIFS DU PROJET EN IMAGES

VOLET 1

Installation d’alambics « familiaux » pour 10 familles Shipibas


VOLET 2

Développement de pépinières de plantes aromatiques à parfum

Dans les pépinières du projet « PARFUMEURS SANS FRONTIÈRES PÉROU », nous concentrerons la production sur les espèces suivantes :

  • Arbres fruitiers / forestiers
  • Arbres médicinaux
  • Plantes aromatiques & médicinales
  • Légumes et épices biologiques
  • Especes selectionnees titre d’exemples : Capirona, Bolaina, Limon cidra, Copaiba, Chologuel,
  • Ayahuasca, Sangre de grado, Pinon blanco, Papaya, Sacha limon, Shihuahuaco, Huayruru, Noni,
  • Litchees, Rambutan, Mangustan, Kiwi, Squash, Etrog pequeno, Etrog grande, Sacha-Inchi, Héné,
  • Apricot, Grapefruit, Maracuja, Quinoa, Borracha, Charomasho violet, Charomasho limon, Stevia,
  • Multicolor tomato, Multicolor carrots…

VOLET 3

Développer et valoriser le système agro-forestier traditionnel

L’agroforesterie tropicale est un système vertueux qui permet de reconstruire de la
biodiversité en maximisant le nombre d’espèces végétales sur un même hectare.
Il permet par exemple de combiner, arbres fruitiers, plantes médicinales et potager biologique pour optimiser les revenus du planteur.


VOLET 4

Construction de 4 « Cases » d’accueil éco-touristiques

L’objectif de l’éco-tourisme est de maximiser les revenus des Indiens Shipibos et
notamment de créer 2 fonds de solidarité pour soutenir les jeunes producteurs de plantes aromatiques à parfum :
– Fond de pré-financement pour la culture des PAM ;
– Fond de solidarité pour les familles pauvres.


VOLET 5

Construction d’un Poste de santé traditionnelle (phytothérapie, aromathérapie)

L’association compte travailler sur un programme de recherche et de valorisation des plantes médicinales utilisées dans la pharmacopée traditionnelle shipiba.
Cette démarche s’articule autour des axes suivants :

  • Une recherche approfondie sur l’usage des plantes (empirique) ;
  • Les process de transformation des produits de la forêt (huiles essentielles, huiles végétales, plantes en poudres, compléments alimentaire…) ;
  • La promotion de ces produits sur le marché national et international .

Sur la zone du projet, plus de 90 000 espèces végétales ont été identifiées, 3000 ont été répertoriées pour la pharmacopée et environs 500 sont régulièrement utilisées et vendues sur le marché local.

Budget synthétique et dépenses prévisionnelles

Répartition des 20 000 euros sollicités pour 2020 :

  • Activité éco-touristique : 9992,50 euros (construction de 2 cases)
  • Délimitation et nettoyage de 15 hectares de reforestation : 4948,99 euros
  • Production de 5000 arbres en pépinière : 989,80 euros
  • Achat de 4 alambics de 100 litres familiaux pour produire des huiles essentielles de PAM : 3995,00 euros

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :