Une équipe d’experts au service des Hommes et de la Nature


Michel Roudnitska, Parrain de l’Association

« PARFUMEURS SANS FRONTIÈRES en est un exemple particulièrement significatif et prometteur car il réunit des personnalités ayant déjà largement fait leurs preuves depuis des années, chacune dans leur domaine. Ce sont des passionnés qui ne comptent pas leurs heures au service des populations autochtones et de leurs traditions millénaires, animés par une véritable générosité qui vient du coeur. J’ai eu moi-même la chance et l’honneur de participer, avec des membres de cette équipe, à certains projets antérieurs, notamment celui avec les Shipibos du Pérou qui m’a profondément marqué par la cohérence qu’il a amenée dans ma vie.
Ce fut l’occasion de lui donner du sens en mettant ainsi mon expérience de parfumeur au service d’une cause noble qui me passionne aussi depuis des années, à savoir la préservation d’une culture millénaire extraordinairement riche en connaissances botaniques, médicinales et spirituelles, véritable trésor de l’humanité. Ce qui semblait utopique au départ a vu le jour en 2 ans et s’est concrétisé par la création d’un parfum 100% naturel haut de gamme, en collaboration avec les guérisseurs locaux (perfumeros) qui est désormais diffusé mondialement avec succès.
C’est cet esprit particulier qui prend maintenant un nouvel envol avec PARFUMEURS SANS FRONTIÈRES, Un projet réaliste, au fort potentiel, compte-tenu de l’évolution des mentalités dans un monde qui prend de plus en plus conscience des schémas destructeurs envers notre planète et ses cultures ancestrales. La parfumerie de luxe est à bout de souffle, elle ne progresse plus que dans les marques de niche qui développent une créativité, une authenticité et une véritable éthique qui, seules, sont compatibles avec les nouvelles valeurs émergentes du 21ème siècle.
J’apporte mon soutien inconditionnel à ce programme exaltant et exemplaire afin que PARFUMEURS SANS FRONTIÈRES réunisse le maximum de bonnes volontés et de collaborations efficaces. A chacun d’effectuer sa part de colibri, selon la formule de Pierre Rabhi…» Michel Roudnitska

« Encore trop rares sont les initiatives commerciales qui associent les dimensions éthiques, humanitaires, environnementales et traditionnelles.


Thierry BERNARD, Le Parfumeur amoureux de la nature

« Seul l’esprit fêlé laisse passer la lumière » ; « La beauté est juste nichée au fond de l’œil qui regarde » ;
« N’attends pas la fin de l’orag
mais apprends plutôt à danser sous la pluie »

Suite à un doctorat de chimie des agro-ressources en 1988, Thierry BERNARD s’installe en Martinique où il crée une unité de distillation spécialisée dans l’extraction des plantes caribéennes. Il y ouvre ensuite un laboratoire de fabrication et 3 parfumeries qui sont rapidement reconnus et appréciés par les populations locales. Tombé sous le charme de cet univers exotique et luxuriant, il y reste 20 ans.
Devenu parfumeur par passion des plantes et de la nature, il aime encore et toujours les chercher, les distiller puis raconter leur histoire à travers ses parfums. Les matières premières naturelles sont des mots qui lui permettent d’exprimer sa nature profonde : l’amour de la biodiversité, la poésie végétale….
Créateur de la société Parfumeurs du Monde qui a pour objectif de valoriser des parfums naturels d’exception et des parfumeurs de talent. « Je suis fier d’avoir créé Les Parfumeurs du Monde, une ligne de parfums 100% naturels. Cette ligne est aussi une belle rencontre parfumée avec d’autres parfumeurs indépendants. Ma rencontre avec les distillateurs de la vallée d’Ambanja et la création du parfum Tsingy marque un tournant dans ma carrière. Ma collaboration avec la Maison Serena Gallini est aussi une belle aventure humaine. Le parfum Esprit d’Europe était un challenge ou je pense avoir réussit l’hommage de nos différences qui font la richesse de notre vieux continent »
Après 20 ans de Caraïbes, Thierry BERNARD a tout lâché pour découvrir le monde , traversé l’Amérique du sud, caboté en Indonésie et bourlingué en Afrique, toujours en quête de nouvelles odeurs .
Une de ses plus belles émotions est à Bornéo ou il réalise – avec sa compagne Gwenn – un rêve commun : la rencontre des derniers Orang Outans. Son berceau est en Afrique et il éprouve le besoin de retrouver les couleurs, les odeurs, les cultures de son enfance. Madagascar est ainsi devenu un cocon et dès qu’il le peut il s’ envole vers cette terre qui le comble.


Stéphane PIQUART, Le Sourceur olfactif passeur de sens

« Je suis capable d’être étonné je suis à l’écoute des autres, je suis une éponge, je suis resté un gamin capable de naïveté et d’étonnements » ; « L’homme est riche de tout ce dont il peut se passer » ; « Soyez le changement que vous voulez voir se produire dans le monde » ; « Si vous pensez que l’aventure est dangereuse essayez la routine elle est mortelle » ; « Il y a des fleurs partout pour celui qui veut bien les voir ».

Spécialisé en Sourcing éthique et Développement Durable Stéphane PIQUART – avec son air
d’Indiana Jones – parcourt le monde en quête de trésors olfactifs. Après une formation en Marketing et Commercial, sa créativité et son sens de l’innovation le propulsent parmi les 3 meilleurs vendeurs de France et peu après au prix de Meilleur dirigeant commercial de l’hexagone.
Fondateur et dirigeant de la société Behave (www.behave.fr), Stéphane PIQUART se définit comme un passeur de sens. Depuis maintenant 15 ans, Jules Verne contemporain, il parcourt le monde à la recherche de nouvelles senteurs pour les créations des parfumeurs de prestige.
« Créée en 2007, Behave est sourceur de senteurs pour les parfurmeurs. Le nom Behave est né de la
cristallisation de l’être (to be) et de l’avoir (to have). L’association des 2 termes souligne l’absolue nécessité du respect de l’environnement et d’une éthique irréprochable à l’endroit des producteurs de matières premières parfumées ».
Stéphane PIQUART source aujourd’hui une vingtaine de matières dans le monde, parmi lesquelles le santal australien, la myrrhe namibienne, l’ambre gris indonésien, l’ylang-ylang malgache ou encore le piri-piri péruvien. Toujours guidé par une éthique fondée sur le respect de l’environnement, la préservation des savoirs ancestraux des peuples autochtones et la volonté de réconcilier la parfumerie avec ses origines.
« Côté voyages : il parsème sa vie de sa naissance à son activité d’aujourd’hui. Il aime principalement l’Australie et a déjà 25 voyages là-bas, l’Afrique car il y est né : il y retrouve des bonheurs simples et accessibles par tous… des envies de découvrir l’autre et les merveilles de la nature ainsi que les solutions économiques et écologiques pour rapprocher les producteurs des utilisateurs.


Jérémie-Israël DERAVIN-RUBINSTEIN, L’entrepreneur amoureux de la forêt

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

« Si tu plantes un arbre fruitier et que tu vois le Messie arriver devant toi, termine de planter ton arbre et vas ensuite l’accueillir » Rabbi Yonathan Ben Zakai

Jérémie-Israël DERAVIN-RUBINSTEIN est un entrepreneur hors du commun : après une formation en psychosociologie, marketing et communication (Diplômes de Paris Dauphine D.E.S.S & Sorbonne Paris) il entreprend une carrière de consultant international et se spécialise dans le Management de projets de Développement Durable mettant en valeur la Biodiversité et les Savoirs traditionnels.
En 1998, une rencontre décisive avec les Peuples de la forêt amazonienne au Brésil suscite sa vocation pour la l’ethnomédecine et la phytothérapie dont il approfondit la connaissance au contact de nombreux médecins traditionnels en Afrique et en Amérique du Sud pendant une quinzaine d’années.
En 2001, il crée avec sa compagne Hannah TRUNKOWSKI-RUBINSTEIN la première boutique en ligne de Commerce équitable en France pour promouvoir un commerce éthique et responsable et devient Président de la Plate-forme française du Commerce équitable qui regroupe l’ensemble des acteurs du secteur (www.commercequitable.org).
En parrallèle, il développe la marque Forest People – première marque de cosmétique 100% Bio et équitable qui met en valeur les produits de la forêt et la biodiversité des petits producteurs d’Amazonie. Suite à une rencontre décisive avec une communauté de femmes extractiviste menacées par la déforestation au Brésil, il crée en 2005 l’ONG Cœur de forêt (www.coeurdeforet.com) qui développe des filières de valorisation des produits de la forêt sur les 5 continents (huiles essentielles, huiles végétales et plantes en poudre) et met en place des alternatives économiques à la déforestation (produire sans détruire).
En 2008, dans le cadre du développement de ses projets en faveur des Peuples de la forêt, il rencontre le Parfumeur Michel ROUDNITSKA avec lequel il implante le premier laboratoire 100% géré par une Tribu Indienne amazonienne au Pérou – le Peuple Shipibo-Conibo – qu’il inaugure en 2012 pour créer une gamme de parfums naturels et de plantes médicinales au profit de cette communauté traditionnelle ( Parfum Agua Nativa).
Après avoir vécu entre l’Inde, la Thaïlance, l’Indonésie et la Polynésie française, il vit depuis 2014, avec sa femme et ses trois enfants a Jérusalem où il pilote la Société Bossem Jérusalem spécialisée dans la parfumerie naturelle, la phytothérapie et l’aromathérapie dont il développe la dimension ludo-pédagogique et spirituelle au profit des nouvelles générations.


Olivier BEHRA, L’engagé biodiversité et développement

Olivier Behra est aussi bien fondateur d’ONG que promoteur d’entreprises sociales et solidaires. Il commence sa carrière comme chercheur associé au Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris en travaillant dans plusieurs pays d’Afrique Centrale, à Madagascar et en Guyane Française. Dès la fin des années 1980 il se retrouve le plus jeune chef de projet que les Nations Unies n’aient jamais eu. Son travail de biologiste – gestionnaire de l’environnement dans des pays où les populations humaines sont les plus pauvres du monde l’oblige très vite à réfléchir comment lier protection des ressources naturelles et développement économique.
En 1993, il décide de créer l’organisation L’Homme et l’Environnement pour montrer que préservation de la biodiversité et développement humain peuvent aller de pair. Après 10 ans de travail de consultant à conseiller les autorités de Madagascar, les institutions de divers pays et des organisations internationales (USA, France, Suisse, UICN, Nations Unies, etc.) il crée la première réserve expérimentale L’Homme et l’Environnement à Madagascar. Il s’agit de soutenir les populations locales pour qu’elles puissent retrouver un bénéfice réel des plantes locales et de fait devenir motivées par la conservation des forêts. Il aide à la création de distilleries communautaires et constitue aussi Aroma Forest, la première entreprise privée sociale et solidaire appartenant à une association d’intérêt générale pour aider les groupements locaux à pouvoir exporter leurs produits.
Pour créer des liens directs avec les utilisateurs finaux et les sensibiliser au besoin de préserver l’environnement il finira par travailler avec des entreprises majeures telle que Chanel, Yves Rocher, Givenchy, Takagaso, Dessange, etc. En 2010 il parvient en particulier à faire adopter à Chanel un nouveau système d’évaluation de leurs filières d’ingrédients naturels qui inclut la prise en compte de la biodiversité. Olivier fonde simultanément l’Association de solidarité internationale Man And Nature qui en 5 ans développera le même concept de soutien à des associations locales pour lier environnement et développement dans plus de 15 pays.
Il lance en 2017 le programme http://www.NetPositiveImpact.earth pour montrer des exemples et motiver le secteur privé à devenir un acteur dynamique de la conservation de la biodiversité.

« Un jour je me rendis compte que l’oiseau aussi bien que le cloporte avaient chié sur
la mousse de la forêt qui me semblait si douce à fouler pieds nus. Quand j’y réfléchis bien, elle me paru finalement encore plus douce. » Olivier Behra